Depuis la salle de bain, je l’entends trifouiller dans ses caisses, faire des allers retours en chantonnant. Et puis il vient de temps en temps me faire un rapport de façon très énigmatique : il s’allonge au travers de la porte. « Comme ça maman, pas passer maman ! ».

Au détour du couloir, je tombe nez à nez avec LE MUR ! Un petit mur, jusqu’à ce qu’il sorte tous les jouets de sa chambre. Je n’ai pas eu le courage de l’arrêter, tant pis si on doit passer du temps à tout remettre. Il était tellement fière de son chantier.

Et quand je vois Anatole jouer avec les jouets que je lui chine, les aligner un par un, en remplissant chaque petit véhicule. Passer du temps avec son bric à brac, je me dis ouf, j’ai encore un peu de répit avant Spider Man and Co. Une belle récompense pour la maman chineuse que je suis.