charlie_hebdo_je_suis_charlie

Depuis que je suis rentrée hier après-midi, la chaine d’informations tourne en boucle. À la maison, au téléphone, nous ne parlons que de ça. Attentat, meurtres, tirs, Paris, morts, police, pompiers. « C’est la guerre à Paris maman ? – Non ce n’est pas la guerre, 2 fous sont rentrés dans un immeuble et ont tiré sur des personnes avec des pistolets. – Mais il ne faut pas faire ça ! Après l’immeuble est tout cassé, on a froid, et s’il pleut on est mouillé et après on a plus de maison et après tu vois, on meurt ». Je ne peux pas m’empêcher de sourire. Difficile de lui en expliquer plus, mais il ressent cette gravité dans l’air. J’ai l’impression que le temps c’est arrêté depuis hier. Que nous avons tous, tout stoppé ce que nous étions en train de faire. Quelle tristesse et émotion partout autour de nous : les rassemblements, les dessins, les messages de soutien. C’est beau et ça fait du bien de voir tant de monde réuni pour rendre hommage. Je ne veux retenir que ça. Je ne veux pas voir et entendre le reste des réactions : les faciles, les injustes, les méchantes, la haine, le racisme.

Je pense aussi beaucoup à la communauté musulmane, cette autre victime de ce nouvel attentat. Elle se retrouve une nouvelle fois éclaboussée injustement par des malades. Merci Papa Maman pour cette éducation tolérante. Plus que jamais, c’est ces valeurs que je veux apprendre à mon fils.

Aujourd’hui deuil national, je fais une pause, impossible de faire comme s’il ne s’était rien passé et continuer à poster des sujets plus frivoles. J’ai le coeur à être Charlie.

#jesuischarlie