Les enfants ont aussi leur musée. Au Musée en Herbe, les oeuvres sont accrochées un peu plus bas, les sculptures sont protégées par des caissons en verre, le parcours est parsemé de petits jeux pour créer des tableaux à la manière de… Bref ils peuvent circuler assez librement et les parents n’ont pas l’impression d’être rentrés dans un magasin de porcelaine avec leur petit éléphanteau.

En ce moment, avec l’évènement Niki de Saint-Phalle au Grand Palais, le Musée en Herbe propose une exposition sur les nouveaux réalistes intitulé « La bande à Niki ». Même destinée aux enfants l’exposition n’est pas du tout décevante pour les adultes. J’ai été surprise de voir réunis de grandes oeuvres et même des oeuvres majeures. La bonne surprise : Le déjeuné sous l’herbe de Spoerri. À la manière d’une fouille archéologique, les restes du banquet enterré 30 ans plus tôt sont présentés dans l’exposition. Et tous les grands artistes de ce mouvement artistiques sont représentés : Niki de Saint Phalle, Villéglé, Arman, César, Hains, Klein, Tinguely, Martial Raysse …

C’était notre sortie du mercredi avec Anatole. Nous avons choisi la visite guidée avec une conférencière. Elle s’adresse avant tout aux enfants en leur présentant les oeuvres majeures. La visite dure 30min. Bien assez pour retenir leur attention.

Quand je vois avec quelle attention les enfants écoutaient la présentation, comment ils se sont émerveillés quand l’automate de Tinguely s’est actionné, je me dit qu’il n’y a vraiment pas d’âge pour initier les petits à l’art contemporain.

Et pour couronner le tout, Anatole a participé à l’atelier encadré. À l’étage il a réalisé des peintures et collages à la manière des artistes qui lui ont été présentés juste avant. Un bon moyen de continuer la visite chez les nouveaux réalistes.

Combien ça coûte : 18€ l’entrée adulte + enfant + la visite guidée + atelier (il faut réserver par mail ou par téléphone)
Toutes les infos sur le site : www.musee-en-herbe.com