les_moustachoux

L’écho du 5ème mois déjà. Nous en sommes là. Moins de la moitié de cette nouvelle grossesse à attendre avant la rencontre avec notre bébé.

À la maison, nous avons eu une sacrée discussion jusqu’à maintenant : savoir ou ne pas savoir son petit secret. Fille ou garçon ?

Pour Anatole, nous étions trop impatients de savoir. C’était aussi une évidence que ce premier bébé serait une fille. J’y attachais beaucoup d’importance. Et puis devant l’échographiste je n’ai pas pu cacher ma déception. C’est vraiment bête hein, alors que mon bébé était devant moi, à l’écran, en plein forme. C’est le plus important n’est ce pas ? N’empêche que le moment était loin d’être magique comme je l’avais imaginé. Quelques jours sont passés avec une petite ombre au dessus de ma tête.

Pour ce nouveau bébé, je ne voulais pas gâcher cette nouvelle rencontre. L’envie d’avoir une fille est moins forte après avoir passé 5ans avec mon petit d’homme. Mais je ne vais pas cacher que j’y pense. Est ce que je pèse mes mots ? Un peu… tutututut.

Mais maintenant, à 5 mois de grossesse, je ne me sens pas prête à savoir. Moi non, mais lui oui ! Après une longue période de négociation, j’ai réussi à le persuader… à peu prêt.

Nous sommes passés par : « je peux le savoir et toi non ». Mais c’était avoir un secret l’un pour l’autre, pas terrible cette situation. Je n’aurai pas tenu c’est certain.

Et puis :  » Tu pourras préparer la chambre du bébé, les vêtements… ». Alors là c’est le dernier de mes soucis, je m’en fiche comme de l’an 40 ! Il est de toutes manières hors de question d’avoir la panoplie rose du transat à la poussette.

Il y a eu aussi : « C’est plus facile de choisir le prénom quand on sait le sexe » ou « Au moins si tu sais et que c’est un garçon, tu as le temps de t’y préparer ».

Moi, je me dis que quand le bébé arrive, fille ou garçon, on ne peut pas être déçu. Je l’ai déjà vécu ce moment magique de la rencontre où j’ai tenu Anatole pour la première fois dans mes bras. Une chose est sûre, je ne pensais plus du tout à cette petite fille désirée.

Plus j’y pense et plus je me dis que ça n’a plus tellement d’importance cette histoire de sexe. Et si on en profitait juste pour le plaisir de la surprise ? Nous n’avons quand même pas souvent l’occasion de se provoquer une si jolie et incroyable surprise dans notre vie, non ?

Evidemment cette 2ème écho pour le père est importante. Je comprends bien que moi je porte ce bébé, je vois mon corps changer, je le sens bouger depuis longtemps. Mais pour le papa, c’est un peu plus abstrait et connaître le sexe lui permet de se projeter plus.

Mais je crois qu’il a vu à quel point j’y tenais et j’étais sûre de moi. J’aurai d’autres occasions pendant cette grossesse de faire des concessions à mon tour.

Et vendredi dernier, à cette 2ème échographie nous avons entendu battre parfaitement son coeur, vu ses deux petites mains recroquevillées, son profil, ses narines, son visage en 3D, mais rien concernant son sexe ! Guillaume a bien essayé de scruter particulièrement l’écran, nous n’avons rien su.

Je suis sortie soulagée et heureuse de cette énorme surprise en perspective que nous allons partager.

PS : J’ai lu tous les commentaires sur cette même photo sur Instagram. Ça m’a confortée dans mon choix. Je me suis empressée de les lire à la maison à haute voix. Toutes celles qui l’ont vécu et ont partagé avec moi leur impression, en retiennent tellement quelque chose de dingue. J’ai hâte dele vivre à notre tour maintenant !