Tous les week-ens depuis le 31 mars et jusqu’au 28 octobre, Versailles propose à ses visiteurs Les Grandes Eaux Musicales. Une promenade très agréable à faire avec un tout petit, que nous avons testé avec Anatole entre deux averses. 

Les bassins du parc sont activés de 15h30 à 17h (et certains le matin). Des oeuvres de musique classique, pour beaucoup de Jean-Baptiste Lully (1632-1687), accompagnent ces tableaux d’eaux. Difficile de ne pas imaginer les fêtes que les jardins accueillaient sous Louis XIV. Ambiance très seventeenth century garanti…

Sympathique aussi, de se perdre dans les allées dessinées par Le Notre, et de découvrir cachées par des bosquets, des mises en scènes aussi différentes et surprenantes les unes que les autres. 

Mon préféré, le bosquet de l’Encelade (en photo) où on se retrouve face au titan, puni par les Dieux de L’Olympe, et luttant, enseveli sous des rochets. Composition de Le Notre, statue de Gaspard de Marsy. 

Anatole, lui a beaucoup aimé le Bassin du Miroir de Le Notre. Il a ri d’avoir été surpris par la musique. Il faut s’imaginer les jets d’eau d’un très grand bassin, qui soudain sortent de l’eau calme sur la Marche pour la cérémonie des Turcs de Lully. Il a dansé et applaudi devant ce joyeux spectacle. Un triomphe.

Malheureusement, nous n’avons pas pu entrer dans le château à cause de la poussette qui est interdite. Donc pour la visite du jardin, pas besoin de faire la queue une heure sur la gauche. Allez directement aux petites guérites aux entrées du parc. Tarif : 8e50, gratuit pour les minus.

Pour finir, nous avons rencontré le vilain petit canard.