deme

Voilà voilà, nous déménageons le week-end prochain. C’est venu à la vitesse de la lumière cette échéance.

J’ai un millier de choses à faire évidemment d’ici là. Mais j’essaye d’être productive.

Du tri, du vide, du nettoyage en vu. L’idée, c’est de déménager léger. Surtout qu’il nous arrive une galère et que nous allons devoir stocker 3 mois tout notre barda.

vide_dressing2

1- FAIRE DU VIDE

C’est le moment de faire un énorme tri. Non, nous n’emporterons pas ces trucs des fonds de tiroir pour les remettre à leur place dans notre nouveau chez nous. Bien aidée par la lecture de Devenir minimalist et La magie du rangement, je m’y suis attelée.

Un gros tri dans les vêtements pour commencer. Tous les vêtements avec encore leurs étiquettes reçus à Noël 2012 qui de toutes manières ne seront pas portés. Zhou! Les vêtements trop petits des enfants, les vêtements similaires dont je n’ai pas particulièrement besoin. Les vêtements dont on a du mal à se débarrasser parce qu’on les a achetés une blinde. Alors que, rendons-nous à l’évidence : ils ne nous vont pas du tout. Et de toutes manières, les garder ne nous rendra pas notre argent.  Zhou, zhou et rezhou.

Mais c’est pareil pour les meubles, les objets, les jouets…

Mot d’ordre : on ne stock rien. On garde ce qu’on aime et ce qu’on a besoin. Ni plus, ni moins. Et surtout on se fait plaisir ! Mais si je vous jure : ça procure un plaisir incroyable d’enfin oser se délester d’objets qu’on garde par bonne conscience (pas parce que c’est un cadeau, qu’on a dépensé beaucoup d’argent pour l’avoir…). On n’a qu’une vie bordel !

Et le plaisir à venir va être au déballage, juste retrouver uniquement nos objets chéris. Pas de fourbi en tout genre qu’on ne sera pas où mettre.

Des bases saines quoi !

leboncoin

2- ON EN FAIT QUOI DE TOUT CE QU’ON NE VEUT PLUS ?

On trie ! Mais on traite. Tout de suite, sans repousser cette corvée. Et on ne stocke rien. On ne déplace pas l’objet dans un endroit hors de portée de vue.

Plusieurs solutions s’offre à nous.

  • J’ai laissé un grand carton ouvert dans l’entrée pour tout ce qui est à donner (et pas à jeter hein, Emmaus n’est pas une poubelle). Que des choses en très bon état, neuf parfois. Je le remplis à chaque fois que je termine d’empaqueter une catégorie. Il reste ouvert jusqu’au vendredi où j’irai le déposer à la Ressourcerie près de chez moi.
  • Leboncoin ! On vend. Avec l’application, en 5 min c’est fait. Pas d’excuse, tout le monde peut y arriver. Là, tout de suite. J’ai vendu dans la journée toutes les choses que j’y ai mises. On baisse un peu les prix. L’idée c’est de se débarrasser pas de renflouer les caisses. Et hop un meuble de moins à porter !
  • Les dépôts-ventes ! Il y en a plein dans Paris et vers chez vous aussi j’en suis sûre. Pour celles qui ne veulent pas s’embêter c’est pratique. Attention, ils font la fine bouche et prennent en général que les vêtements de marque et en très bon état. Commission entre 50 et 60% sur le prix de vente.
  • Il y a l’application Vinted aussi. Vide dressing dans une app qui marche fort.

Sinon, à une semaine du déménagement, je n’ai rien trouvé de mieux que de participer à un grand vide dressing avec d’autres mamans blogueuses.

  • C’est une chouette idée aussi, se réunir entre copines pour se revendre des jolies pièces ou faire du troc !

vide_dressingSi vous voulez passer nous voir. Notre vide dressing a lieu samedi 17 MARS de 10h à 18h au Terrass Hotel (Metro Abbesses). Je vous ai mis en photos quelques pièces que j’apporte avec moi : beaucoup de Bobo Choses, du Oeuf Nyc, Mini Rodini, Poudre Organic, Louise Misha, Des Petits Hauts, Leon and Harper, The Animals Observatories, Rylee and Cru… du beau quoi !

  • Et la solution radicale qui marche aussi : on jette ! On ferme les yeux et on jette. Ça fait mal au coeur, mais au moins ça nous pousse à réfléchir sur la façon dont on consomme.

tapis

3- ET CE QU’ON GARDE ?

On le chouchoute, on le brique, on le répare avant de partir si besoin. On n’attend pas l’emménagement. Prêt à être installé dès l’ouverture des cartons.

Dès lundi, j’apporte tous mes tapis et couettes au pressing écologique Sequoia, à côté de la maison. Ils vont m’être rendus emballés près à être mis dans le camion et stockés en attendant l’emménagement. Comme neuf et sains.

tito_agnoli

C’est une collaboration qui tombe à pique. L’occasion d’essayer leur service à domicile aussi pour les textiles compliqués que je ne peux pas apporter en boutique (uniquement sur Paris pour le moment). Pour mon canapé par exemple qui ne se déhousse pas. Mais qui a pris cher avec les enfants. Et que je ne sais pas nettoyer surtout. C’est un canapé de Tito Agnoli pour Arflex des années 70 qui a bien besoin d’être un chouchouté.

 

 

Quand tout ça sera fait, on pourra déménager facilement !