octobre 2011

« Oui, tu verras les petits garçons sont en adoration devant leur maman, c’est génial »

Alors à la maison, comment dire, j’ai du louper quelque chose. Même si Anatole n’est pas du tout fâché contre moi, il adore me rappeler, dans certaines phases, que son papa est extraordinaire. 
Papa c’est mon copain.
Ah oui et moi je suis ta copine ?
Non
T’es ma copine un tout p’tit peu. Pas beaucoup. Papa, oui, beaucoup.
De toutes manières j’suis pas ta copine, j’suis ta mère.

(dans un moment d’euphorie) Je crois que Papa nous aime fort !
Non, que moi. Pas maman, que Anatole.
Mais non ils nous aiment tous les deux. Et toi aussi tu nous aiment tous les deux !?
Non que papa.
OK…


Dans ma nouvelle robe : tu me trouves jolie ?
Non. C’est papa qui est belle.
Pas de bisous !!! … que à la crèche.
On se fait la bise et on se dit à la prochaine.
Aux toilettes : Papa j’ai fini !
hehe le revers de la médaille.


Non, c’est papa qui fait la douche.
OK. Je n’insiste pas. Voir ce billet.
(Et je vous passe les « tu n’es pas gentille maman ». Ça c’est quand je hausse le ton, ça ne compte pas.)

Je suis souvent partagée entre l’envie de rire et de lui prouver par a+b que maman est plus cool que papa. En vrai je n’y porte pas beaucoup d’attention. Je sais bien qu’à son âge, il ne mesure pas toute la portée des mots. Et surtout qu’il a encore du mal à exprimer tout ce qu’il ressent. Qu’il n’a pas assez de nuances dans son langage pour modérer ses propos. Du moins quand on parle de notion aussi complexe que l’amour. Pour ma robe bon là, je ne peux pas trouver d’excuse, il la trouve moche de toute évidence. Et puis moi aussi je trouve que Papa est plus belle !