En vrai, je fais moins la maligne. Petit pincement quand je l’ai laissé dans les bras de ma mère, alors qu’il me tendait les siens en ouvrant et fermant ses petits doigts.

Nous récupérons Anatole ce soir, après 2 semaines de vacances. La journée au boulot va me paraître longue. C’est la plus grande séparation jusqu’à maintenant. Il était resté 2 mois et demi chez mes parents quand j’ai repris le boulot. Pas le choix, nous attendions la rentrée de la crèche. C’était déjà dur. Mais je faisais des aller/retours tous les week-ends.

À 15 mois, Anatole a un âge où il comprend plein de choses. Et en même temps il n’a pas de notions de vacances ou de durée. Nous lui avons expliqué. Mais qu’est ce qu’il a pu se dire ? Est-ce qu’il a compris que c’était juste pour quelque temps ? Il va peut-être nous tirer la tronche comme il fait en ce moment aux nouvelles personnes qui s’approchent de lui. J’espère qu’il va plutôt nous sauter dans les bras.

Bon je dramatise un peu, ça doit être normal ces petites angoisses. Mais d’après ma mère, il ne s’est pas laissé dépérir et il n’est pas resté prostré dans un coin, hein ! N’empêche que nous avons hâte de le retrouver pour reprendre notre petite vie à 3.