Ce qui fait le côté excitant quand on part chiner, qui fait qu’on se lève aux aurores le dimanche matin, c’est l’espoir de tomber sur un objet rare. Le chineur, c’est un peu un chasseur, celui qui traque la bonne affaire, qui à l’oeil, qui sait repérer parmi tout un bric-à-brac une jolie pièce.

Il y en a qui savent identifier une signature, un poinçon, un matériaux rare, un éditeur, un designer, qui savent dater un objet. Souvent, ils ont des spécialités. Aussi facile que cela puisse paraître, il y a un vrai travail de recherches et de documentations derrière tout ça. Mais aussi une passion…

Olivier fait partie de ces passionnés. Touche à tout, parfois architecte (voir photos ci dessous), maître d’oeuvre, collectionneurs de céramiques et surtout grand chineur. Il est celui à qui j’envoie des photos en live de mes trouvailles pour avoir son avis. C’est chez lui, il y a 10 ans que je suis tombée amoureuse des étagères Tomado. Que j’ai bu mon premier thé dans un mug Mobil. Que je me suis vautrée pour la première fois dans un Togo. Que j’ai eu envie d’une lampe ressort (même que maintenant j’en ai 2). Un grand « influenceur » je suis en train de me rendre compte!

Céramiques W.Germany, collection personnelle

Maison container

PRICE FOR DESIGN

Quand Olivier m’a parlé de Price for Design, le site qu’il venait de lancer. J’ai trouvé que c’était une évidence, une très belle idée. Il s’agit d’un site d’argus pour le mobilier design. Les objets sont classés selon leur type, leur designer ou leur éditeur. Le site est très fourni et recense un très grand nombre de merveilles du XXème siècle. Il est à explorer sans modération pour se faire plaisir et se documenter. Vous pouvez également participer à ce travail de documentation en soumettant des photos de vos trésors sur le site. Et le plus de Price for Design est sa partie petites annonces où l’on peut acheter et déposer des objets. Une sorte de bon coin 100% vintage.

Le site : Price for design

Bonne visite !

Et aussi, pour soutenir ce beau projet : venez likez la page Facebook par ici