01-fourniture 02-fourniture 03-fourniture 04-fournitureHey, ça faisait longtemps non ?

C’est la rentrée, ce soir nos petits vont rentrer avec une liste longue comme le bras, alors un petit post spécial anti gaspillage de fournitures.

J’avais envie de l’écrire parce que l’année dernière j’avais fait n’importe quoi. Je ne m’en suis pas aperçue tout de suite à vrai dire.

Je vous avais dit que j’avais lu La magie du rangement de Marie Kondo. Livre que je conseille à tout le monde.

Il y a un conseil du livre qui m’a particulièrement marqué. Et qui marque également le principe de base de cette méthode. C’est de rassembler devant soi tous les objets dont on dispose à la maison d’une même catégorie. L’idée est de se rendre compte que nous n’avons peut-être pas besoin d’un même objet en x exemplaires.

J’ai commencé mon tri un mois après la rentrée scolaire de l’année dernière. Quand j’en suis arrivée aux fournitures, je me suis aperçue que tout ce que j’avais acheté pour la rentrée à Anatole, était devant mes yeux. J’avais racheté du matériel alors que j’avais déjà tout ce qu’il fallait : bics, ciseaux, crayons de papier, gommes neuves, crayons de couleurs, règle… tout était un peu dispatché et oublié dans des tiroirs divers, des sacs à mains, pots à crayons, avec les ustensiles de cuisine, dans la salle de bain. J’avais une collection de bics presque neufs dont je ne soupçonnais même pas l’existence.

La méthode Kondo consiste ensuite à se débarrasser de tous ces exemplaires en trop (en donnant, jetant…) . Et racheter au compte goute quand on en a besoin. L’idée est de faire du tri par le vide pour se désencombrer. J’ai dérogé à cette règle pour ce cas particulier.

J’ai rassemblé tous les crayons dans des boites : celle des crayons (avec gommes et taille crayon), des feutres, et des stylos. Toutes sont rassemblées dans un seul et même tiroir. Ils constituent une réserve. Vous ne trouverez plus de crayons chez moi ailleurs que dans ce tiroir.

Sauf 2 exceptions : la trousse d’école d’Anatole avec le strict nécessaire. Et un bic dans mon secrétaire qui est le seul stylo que nous utilisons pour tous les jours. Et le seul dont nous avons besoin. Il a bien fallu se rendre à l’évidence que tout le reste était superflu. Le plus dur est de se discipliner : ranger le seul et unique crayon à sa place quand on a fini de l’utiliser. Chaque chose à sa place. L’avantage c’est qu’on ne cherche plus partout un crayon quand on en a besoin. On sait où le trouver.

Pour cette rentrée, rien de plus simple pour reconstituer la trousse. Déjà nous avons taillé les crayons, testé les feutres, et remplacé les couleurs manquantes en piochant dans notre tiroir. Il manque juste ardoise et veleda qui étaient trop abimés.

Et quel kiffe de voir notre tiroir fourniture s’amenuiser. On est encore loin d’une consommation parfaite mais petit à petit on prend conscience. Et utiliser ce qu’on a à la maison sans racheter à chaque fois je trouve ça vraiment gratifiant.

Cet exemple à la maison m’a tellement parlé que nous essayons de l’appliquer sur plein d’autres choses : la vaisselle, les produits de beauté, la mercerie…

Alors quand est ce que vous commencez votre grand tri ? Vous allez voir vous allez être surpris.