Sur le chemin de la crèche, on a pris le temps, de se prendre en photos, d’identifier les crustacés chez le poissonnier, de se faire offrir une framboise chez le primeur, de s’arrêter un instant devant la vitrine des cocottes en papier, de regarder les belles voitures (« non, pas une voiture, un 4×4 maman! » t’y connait rien ma pauvre mère) et de voir arriver l’automne sur les étals des marchands.

Ce matin, sur le chemin de la crèche, nous étions assortis avec Anatole. Tous les deux nous avions mis notre foulard Le Petit Lucas du Tertre pour Monoprix. On est trop fan. Même que maintenant j’hésite à me prendre les même Feiyue Tigre Milk on the rocks que lui. Too much ? Too much ! Et alors ?