les_moustachoux

Il y a quelque temps on a perdu le biberon. Je vous jure que je ne l’ai pas fait exprès. Pourtant, il y a un moment que j’avais envie de m’en débarrasser. Anatole prenait son biberon le matin. C’était pratique, le matin c’est toujours un peu la course. Pendant que je me préparais, il buvait son lait devant un petit dessin animé, dans notre lit, c’était son rituel du matin. Bref, on avait pris de mauvaises habitudes. Un peu comme ceux qui sont ronchons tant qu’ils n’ont pas pris leur café, il n’était pas de bon poil tant qu’il n’avait pas bu ses 300ml de lait. De mon côté je pouvais filer sous la douche sans avoir peur qu’il renverse son bol.

Mais ce n’est pas tellement ce qui me dérangeait : Anatole prenait aussi… 1 biberon le soir à 4ans. Bébé, quand il était passé aux purées le soir, ça avait duré 2/3 mois et puis il ne voulait plus de nouveau que ses biberons. L’habitude était prise. Là aussi c’était pratique. Le biberon du soir l’apaisait après les longues journées. Vous voyez ce moment où les enfants ont accumulé la fatigue, que c’est l’heure du bain, que les parents aussi sont fatigués et qu’au moindre grain de sable tout dérape. Et bien à ce moment là, je cédais au combo biberon/dessin animé/lit des parents. 30 minutes de calme pour préparer le repas sans me presser. Il repassait à table avec nous, mais il grignotait 3x rien. Son biberon le calait pour la nuit. Ce n’était pas de vrais repas.

Je commençais vraiment à me demander comment sortir de cette routine jusqu’à ce qu’on oublie le biberon un dimanche, veille de jour férié. J’en ai profité pour faire un double sevrages : biberon et dessin animé. Pendant quelques jours il n’a plus du tout voulu de lait. J’avais le droit tous les soirs à sa tête des mauvais jours. J’ai même été convoquée par la maîtresse parce qu’elle le trouvait « triste, pas dans son assiette ».  J’ai hésité à racheter un biberon. Et puis il est venu avec moi en choisir un, mais il trouvait qu’ils faisaient « tous bébé ».

« – Tu sais Anatole, un biberon de grand ça n’existe pas.

– Les 4 ans prennent des biberons aussi.

– Oui, ils peuvent, mais les 4 ans boivent surtout dans des bols tu sais. »

Depuis ce jour, les choses sont rentrées dans l’ordre. De mon côté j’ai fait des efforts. Tous les 2, nous nous levons 30 minutes plus tôt, et je prends le petit déjeuner avec lui. Je lui propose une paille, pour rendre ludique ce moment et lui faciliter aussi la tâche.

Et pour le soir, on a radicalement changé les habitudes. Pendant qu’il prend sa douche, je prépare très tôt le diner, et nous passons à table beaucoup plus tôt. Pas de doubles repas, pas de dessin animé, on fait un jeu de société tous les 3 à la place et finalement il est au lit plus tôt qu’avant. Attention, je ne bannis pas les dessins animés, je ne suis pas du tout anti-tv, j’aime trop ça moi même. Mais maintenant il n’insiste plus si je lui dit : non pas de dessin animé ce soir.

Nous allons essayer de continuer comme ça. Quand je peux, je l’implique dans la préparation du repas, il adore ça. J’essaye de l’occuper un maximum. Ça lui évite de tourner en rond avant le repas et de penser à ses anciennes habitudes. Un nouveau cap de passé!