16 mois hier, le Bibimbap. Bientôt il faudra lui donner un âge en année… même si les demies sont autorisés et qu’elles comptent ! Mais purée de pois cassés*, il sera un petit grand, presque plus un bébé en fait. N’y pensons pas, n’y pensons pas.

*J’essaye de bannir le vulgaire putain de mon vocabulaire, histoire qu’il ne fasse pas parti des 10 premiers d’Anatole 

Mon intrépide du toboggan 

Monsieur bonne humeur, qui participe aux éclats de rire des adultes sans savoir pourquoi.
Toujours un gouzi pour faire rire celui-là.

Anatole, si tu devais choisir entre ta mère et ta tétine, tu choisirais quoi ?

Mon blondinet (??????) au gros bidon.
Monsieur impatient qui s’énerve quand ça ne vient pas du premier coup.

À 16 mois : il veut bien boire de l’eau et commencer à manger à la cuillère seul, mais il refuse de tenir son bib de lait. Et quel baragouineur, il sait tenir une conversation imaginaire avec mon téléphone appuyé à l’oreille, mais n’a pas plus de 3 mots intelligibles à son vocabulaire. Ce n’est pas demain que nous échangerons sur Faut-il préférer sa tétine à son doudou. Par contre il sait très bien se faire comprendre et sait ce qu’il veut : comme quand il m’a retiré le téléphone des mains pour le remplacer par le livre Siméon le poisson (allez lâche ce tel, je veux une histoire). Il doute de rien parfois, un gros aplomb qui me fait trop rire.