hp

illustration @Jim Kay

Ce matin j’ai été témoin d’un incident dans le métro en allant travailler.

Rien de grave, hein.

Une histoire parmi tant d’autres. Je me trouve même un peu bête de m’émouvoir de situations pareilles. Mais parfois, il ne suffit de pas grand chose pour faire ma journée.

Je vous raconte :

Cette maman cherche désespérément les lunettes de son fils tombées sur les voies suite à une bousculade. Un chef de quai coupe courant et circulation pour descendre lui même sur les rails en plein heure de pointe. Mais impossible de remettre la main dessus.

On entend les micros cracher des messages, les voyageurs qui continuent d’arriver sur le quai : ils vont devoir remettre le métro en route. Sur les rails, l’agent a commencé à faire demi-tour. Et je vous assure que ça fait tout drôle d’entendre les métros des lignes d’à côté continuer de circuler pendant ce temps.

Tout le monde a entendu cette maman désespérée, expliquer dans un sanglot que sans lunettes pas d’école pour lui et donc pas de travail pour elle. Sans connaître toute leur histoire, en quelques mots, nous avons compris que ce n’était déjà pas toujours facile pour eux.

Et puis il y a eu la réaction des gens sur ce quai de métro. Naturellement, toutes ces têtes se sont penchées au dessus des rails, impossible de laisser repartir cet enfant sans ses lunettes et filer comme si de rien au boulot. Bref un peu de solidarité plus tard, les lunettes ont été repérées et récupérées.

J’ai été touchée par cette mère, cet enfant, ces lunettes, et tous ces inconnus penchés au dessus du quai. Qui n’ont pas pris de grands risques, c’est vrai. Mais juste qui ont suspendu leur train train sans se plaindre parce que le trafic était perturbé et qui ont pris le temps d’aider.

Je n’avais pas encore souhaité mes voeux par ici. Mais je vous souhaite tous de vivre des petits moments comme celui ci. Ceux qui redonnent foi, et relèvent d’un bon coup de pied ton niveau d’optimisme. Des tous petits actes peut être, mais plein d’humanité. Il faut bien commencer quelque part, non ?

Je vous souhaite une belle année 2016 !