moustachoux

Lundi dernier, j’ai pris le train et je suis partie le retrouver. Après presque 3 semaines, le moins qu’on puisse dire, c’est que nous nous étions manqués. Anatole qui nous avait dit à peine au revoir, ne m’a pas lâchée de la journée. J’ai même eu droit à des « maman chérie ».  Je dois m’asseoir non pas à la place à côté de lui, mais tout contre lui. Je savoure et je profite de mon petit garçon si enclin à me faire plaisir. Surtout que cette semaine, je l’ai que pour moi. Lundi prochain, je sais que je serai un peu évincée par les retrouvailles avec son papa.

Lui, il me dit de son air sérieux que « ça sent la fin des vacances ». Que quand on rentrera, il faudra que « je le pèse sur le mur » pour voir s’il a grandi. Qu’il veut retrouver sa chambre et aller au parc Martin Luther King.

Il veut rentrer. Et comme je le comprends. 2 mois de vacances au bord de la mer et à la campagne, maintenant il est temps. Moi aussi, enfant, ces derniers jours me semblaient interminables. Je n’avais plus qu’une hâte, enfiler mes habits neufs et retrouver les copains.

Encore quelques jours et nous serons tous les 3 à la maison. Je veux le voir serrer son père comme moi j’ai eu droit, redécouvrir sa chambre et sa nouvelle boîte de feutres que je lui ai laissée sur son bureau avant de partir.

En attendant, on va profiter encore un peu du jardin et de la fin des vacances.

Bonne soirée !